L’OBJET CERAMIQUE. Le contenant-réceptacle : objet de l’homme dans son quotidien, est créé à l’image de ce qui lui rappelle son être et son environnement: le monde animal, végétal et minéral.

 

De l’argile repoussée de l’intérieur naît la forme équilibrée dans l’espace; recherche de la plénitude de la forme autour du vide, étirée parfois jusqu’à sa limite.

 

Le geste polit aussi l’argile; le lisse côtoie la trace. Ces contrastes s’affirmant par l’enfumage du feu Raku. Les objets, leur création, naissent dans le désir du modelage de l’argile : espace libre, où dans la mémoire des mains, se manifestent, surgissent, l’esprit, les impressions du vécu de l’enfance ; l’émerveillement de la découverte.

 

Le RAKU est une création céramique pratiquée au Japon au 16ème siècle. Il a pour origine Le BOL, lié à la Cérémonie du Thé.

 

Il est aussi un mode de cuisson de l’émail; celui-ci nécessite un suivi particulier de chacune des pièces .

 

Le four est ouvert à 860°/1000° ; l’émail est en fusion. L’objet sorti avec gants et pinces subit un choc thermique faisant craqueler l’émail. Enfoui dans la sciure s’enflammant immédiatement, se révèlent: un réseau de craquelures, ou selon les composants de l’émail, des lustres argentés, cuivrés, dorés. La terre-Argile restée sans émail se noircit par l’enfumage.

 

 

 

L’impact du FEU-Raku donne vie à la matière-Terre et à l’émail.

 

L'objet traduit " l’Ici et Maintenant " de l’action et de l'esprit RAKU.